témoignage Message par indiana2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

témoignage Message par indiana2

Message par Admin le Mar 22 Aoû - 20:11

témoignage
Messagepar indiana2 sur 20 Aoû 2013, 00:57

Bonjour,

Voila, je suis Maxime, un autiste classique de 25 ans qui a été diagnostiqué autiste à la limite du modéré et du sévère par le susa de Mons en Belgique à l'âge de 3 ans en 1991, ma mère a déjà vu qu'il y'avait quelque chose à l'âge de 6 mois car je regardais toujours au plafond et elle m'a fait diagnostiquer car elle s'est doutée que j'étais autiste car elle disait qu'elle connaissait déjà l'autisme car elle avait déjà vu des émissions à la télévision.

Moi qui est né en 1988, elle a dû attendre que j'ai l'âge de 3 ans pour me faire diagnostiquer car le susa a créé en 1991 et donc, j'avais 3 ans en 1991 et c'était le seul centre de diagnostic qui existait en Belgique.

Avant que le susa ne soit créé, elle avait été voir un pédopsychiatre de ma région qui a dit qu'il fallait me placer, ma mère a refuser, après, elle a été voir un pédopsychiatre à Bruxelles et lui, il ne savait pas très bien quoi ou il disait que je n'avais rien, après, ma mère est allée voir le pédiatre de quand je suis né et c'est lui qui a su dire que j'étais bel et bien autiste comme ma mère le croyait, oui, le susa n'existait pas encore à ce moment là.

Quand ma mère a commencé à me mettre à l'école en maternelle à l'âge de 2 ans et demi, elle n'avait pas dit que j'étais autiste comme ils avaient dit de dire au susa et on a bien vu qu'il y'avait un problème car ma mère avait été appelée une semaine après, oui, je tapais sur tout le monde et je poussais tout le monde dans les escaliers et donc, les instituteurs ont demandés ce qu'il y'avait et c'est là que ma mère a répondu que j'étais autiste.

Ma mère a dû prendre une logopède aussi car je ne parlais pas et j'en ai eu plusieurs il me semble, oui, le 1er logopède , il n'a plus voulu me prendre et il avait dit à ma mère "si vous ne le placez pas, il va devenir débile mental" et ma mère a répondu "vous serez débile mental avant lui" et donc, ma mère avait dû aller voir une autre logopède après.

A l'âge de 3 ou 4 ans, je suis allé avec ma mère chez une psychologue à l'hôpital Erasme de Bruxelles et cette psychologue-là disait qu'aux Etats-Unis qu'ils étaient très avancés en matière de prise en charge car elle avait travaillé avec des autistes là-bas.

Aussi, dans les années 1990, on a été à des conférences moi et ma mère avec l'APEPA de Bruxelles et donc, on a côtoyé pas mal d'autres autistes et leur parent vu que l'APEPA est une association de parent et il y'a eu des professions qui ont même dit que l'autisme en France était connu depuis des années et qu'en Belgique, il n'y avait rien pour les autistes, non, d'ailleurs, certains parents d'autistes se sont exilés au Canada car ils avaient de l'argent, oui, on disait que l'autisme était mieux au Canada aussi qu'en Belgique.

Sinon, moi et ma mère, on avait côtoyé pleins d'autistes ainsi que leur parents et beaucoup étaient placés et ma mère trouvait que les filles étaient + atteintes que les garçons car il y'avait une fille qui était + atteinte que moi, elle habitait à Dour la région de Mons et il y'en avait même une qui se coupait la main carrément, il y'avait un garçon qui était moins atteint que moi et qui était autiste asperger et sa maman lui avait acheté un labrador, il habitait à Liège, oui à l'APEPA, la plupart des autistes habitaient la région de Mons ou de Liège parfois et aussi de Bruxelles, moi qui habite la région de Charleroi, il n'y en avait aucun et il y'en avait un de Namur aussi et du Brabant-Wallon.

Il y'avait un autiste aussi qui venait de Momignies et celui-là, il partait en courant quand il était dans un magasin avec ses parents et ils ont dû le placer et aussi, il y'en avait un qui avait 25 ans et sa maman ne savait plus en faire façon car il arrachait tous ses vêtements et donc, la maman a dû le placer.

On a été aussi à une autre association de parent qui est la VVA, c'est la même association de parent que l'APEPA sauf que c'est en Flandres, celle là, elle se trouvait à Gand et par contre, il y'avait le service de diagnostic aussi tandis que l'APEPA, ce n'était qu'une association de parents, il n'y avait pas de service de diagnostic.

On a été aussi dans les années 1990 dans une école dans la région de La Louvière avec les autres autistes de l'APEPA ainsi que leur parents donc.

Ma mère avait regardé le film rain man qui est sorti en 1988 et il y'avait un n° de téléphone sur la bande-annonce qui était le n° de l'APEPA et elle a appelé à ce n° là et c'est par eux que ma mère a connu le susa.

Quand j'étais enfant donc, ma mère voyait que j'avais pas mal de signe lié à l'autisme, oui, j'ouvrais toujours la barrière qui sépare la cour extérieure de ma mère et celle de mes grands-parents, je regardais toujours mes mains, avec la voiture en jouet, j'ouvrais et refermer toujours les portières, etc...

Je jouais beaucoup aux légos aussi.

Maxime.
Dernière édition par indiana2 le 14 Mar 2015, 22:35, édité 10 fois au total.
indiana2

Messages: 33
Inscrit le: 03 Mai 2013, 19:43
Haut
Re: témoignage
Messagepar indiana2 sur 05 Sep 2013, 01:03

Bonjour,

Je vais expliquer la suite de mon parcours, j'ai été suivi aussi par une psychomotricienne à partir de l'âge de 5 ans car je n'avais pas de coordination dans mes mains.

Aussi, quand je suis rentré en primaire, je n'ai été pris en charge que jusque l'âge de 9 ans donc jusque ma 3è primaire, oui, une personne du susa venait m'aider pour les cours 1 fois ou 2 par semaine mais ma mère payait pour ça car l'agence wallonne pour l'intégration des personnes handicapées ne voulait pas payer, même chose pour la logopède ou la psychomotricienne, ce n'était pas remboursé ou alors remboursé qu'une partie par la mutuelle.

Durant mes primaires, ma mère avait trouvé un groupe de scout qui n'avait rien avoir avec l'école primaire et j'allais le samedi de 14h à 17h, oui, elle disait que c'était pour m'adapter avec les autres mais ça ne s'est pas bien passé non plus avec les autres, on disait que j'étais difficile aussi comme à l'école et au scout on fesait des activités si mes souvenirs sont bons et je me rappelle que ma mère avait payé quelqu'un pour ne s'occuper que de moi et au bout d'un certain moment, ils ne m'ont plus voulu au scout car la dame s'occupait d'autres enfants et ma mère a rouspété en disant qu'elle devait s'occuper que de moi car elle avait payé quelqu'un exprès pour moi et donc, ils ne m'ont plus voulu au scout car ils disaient que la dame avait le droit de s'occuper des autres aussi.

En 1998, ma mère avait faire venir plusieurs puéricultrices du cailloux du Petit Poucet de Montignies-sur-Sambre pour me garder chez ma mère pendant qu'elle allait travailler car mes grands-parents d'à côté étaient partis en Canada pendant 3 semaines.

A partir de mes secondaires, là, je n'ai plus eu aucune prise en charge par le susa, non, il n'y avait qu'une pièce dans tout le susa et ils n'étaient que 2 ou 3 personnes et ils ont cessé leur activités en 2002 pendant plusieurs années car ils n'ont plus eu de ministère pendant 1 an et ils n'avaient pas d'argent financièrement et au service pour adolescent, ça coutait trop cher et les places étaient limitées, d'ailleurs, le susa n'était pas subventionné par l'état.

A l'âge de 12 ans, en 2000, je suis allé passer des tests à l'hôpital Erasme à Bruxelles et je suis allé 2 fois chez une psychologue, 2 fois chez un ergo-thérapeute et 2 fois chez une logopède.

Aussi, ma mère m'a envoyé chez une psychologue à l'adolescence mais ça ne m'a jamais aidé, non, elle me laissait dire des gros-mots et aussi, le pédiâtre avait envoyé moi et ma mère chez une neuropédiâtre et comme le susa ne m'a plus pris en charge après l'âge de 9 ans, ma mère est retourné chez la neuropédiâtre et pour mes secondaires, elle m'avait prescrit du risperdal, un médicament qui m'aiderait à me concentrer et m'intégrer dans la société hors que ça ne m'a jamais aidé, non, au contraire, je dormais après 9h quand j'en prenais hors que si je n'en prenais pas, je n'avais aucun problème et si je ne le prenais pas, ma mère le mettait dans ma bouche.

Comme je n'ai plus eu de prise en charge par le susa, ma mère a débarquée un jour à l'awiph et on lui a dit d'aller au service d'aide à l'intégration de ma région, oui, j'y suis allé à l'âge de 17 ans et demi déjà en 2005 mais j'ai été pris en charge par eux à partir de janvier 2006, le service existait depuis janvier 2004 mais ce n'était pas un service pour personnes avec autismes mais un service pour toute sorte de handicap comme des personnes en voiturettes ou des personnes qui ont un problème intellectuel, etc.

Le service d'aide à l'intégration avait aussi envoyé moi et ma mère chez une psycho-térapeute en 2005 à l'âge de 17 ans et demi, une psycho-térapeute pour les autistes soi-disant hors qu'il n'y avait aucun autre autiste qui allaient chez elle et elle, elle ne fesait que m'engueuler et m'obligeait à respecter des contrats après, oui, ma mère allait se plaindre de moi que je ne fesais pas tel ou tel truc mais je n'y suis plus allé en 2008 à l'âge de 19 ans et demi.

Je précise aussi que ma mère a dû payer la psychologue et la psycho-térapeute que j'ai eu et que ce n'était pas remboursé non plus.

J'ai été pris en charge par le sai jusque juin 2008 car j'avais 20 ans et que le sai, ce n'était que jusque 20 ans et pour les adultes, il y'avait le SAPHO dans ma région, le service autonomie asbl dans ma région aussi, il me semble mais j'ai voulu reprendre le susa car ces 2 services là, ce n'était pas des services spécialisés pour les personnes avec autisme et donc, moi et ma mère, on est retourné au susa car elle avait repris contact avec eux en 2008 donc et j'avais repassé un test et j'ai été repris en charge par eux en 2009.

Sinon, je précise que malgré mon diagnostic à l'âge de 3 ans au susa de Mons, je n'ai jamais été reconnu handicapé durant ma scolarité, non, la sécurité sociale n'a jamais voulu me donner les allocations familiales majorées car j'étais dans l'enseignement ordinaire à l'école, je les ai juste eue quand j'étais en maternelle mais une fois rentré en primaire, je ne les ai plus eue.

Maxime.
Dernière édition par indiana2 le 26 Oct 2015, 05:51, édité 8 fois au total.
indiana2

Messages: 33
Inscrit le: 03 Mai 2013, 19:43
Haut
Re: témoignage
Messagepar indiana2 sur 11 Sep 2013, 01:04

Voila, je reviens sur ce forum 1 semaine après pour expliquer la suite de mon témoignage.

Durant ma scolarité, ça s'est mal passé aussi, oui, surtout en secondaire, j'ai été frappé, insulté et manipulé dans 4 écoles différentes en secondaire et ma mère n'a jamais rien fait, aussi, on me touchait le sexe, même des garçons et ma mère n'a jamais porté plainte.

D'ailleurs, elle devait me changer d'école tous les ans car à la fin de l'année, on ne me voulait plus, oui, elle a dû me changer 3 fois d'école et dans la dernière, je suis resté 5 ans.

En primaire, j'ai eu des problèmes similaires que les secondaires mais moins car ce n'était qu'une petite école de 36 élèves mais j'ai eu pas mal de problèmes aussi avec les autres élèves, eux quand ils se permettaient des trucs sur moi, ils n'étaient pas punis ou quand ils fesaient des bêtises mais moi quand je me permettais des trucs sur les autres ou que je fesais des bêtises, j'étais punis.

Aussi, en 3ème primaire, une fois, j'avais poussé des cris et l'instituteur m'a demandé d'aller et avec lui jusqu'au réfectoire et il y'avait une pièce fermée par une porte avec une chaudière à l'intérieur et il a failli m'enfermer à l'intérieur, j'ai dû lui dire qu'il ne le fasse pas et il m'avait dit que la prochaine fois qu'il m'entenderait pousser des cris qu'il me metterait là et sur la porte, il y'avait une affiche avec marqué dessus "ce local doit rester vide" et après, j'ai peur jusqu'à ma 6ème primaire qu'on m'enferme dans cette pièce.

A la 1ère école en secondaire, j'étais en 1ère accueil car j'ai raté ma 6ème primaire à cause des examens diocésains à la fin de l'année et je n'ai pas voulu recommencer mon année à cette école-là car personne ne recommençait là-bas et donc, à la fin de l'année en 1ère accueil, j'ai eu mon certificat d'étude de base qu'on n'avait pas voulu me donner à la fin de ma 6ème primaire.

A la 2ème école en secondaire, j'étais en 1ère général mais ça n'allait pas aux cours et à la fin de l'année, j'ai été renvoyé car il n'y avait pas de suivis du susa.

A la 3ème école en secondaire, ma mère a dû m'inscrire en 2ème professionnel car j'avais raté ma 1ère général et là-bas, j'avais choisi d'abord maçonnerie et après 3 semaines, j'ai changé car ça n'allait pas et j'ai choisi cuisine, couture et dessin qui était les cours pratiques donc et aux cours théoriques, ça allait mais il n'y avait presque pas de matière et aux cours pratiques, ça n'allait pas de trop car en cuisine, la prof de cuisine disait qu'il y'avait des couteaux et elle avait peur que je ne blesse les autres élèves et aussi, il y'avait des boites d'allumettes et elle avait peur que je ne mette le feu aux cuisinières électriques et donc, malgré que j'ai fais 95% au total à la fin de l'année, ils ne m'ont plus voulu non plus car les profs disaient que je n'étais pas fais pour les travaux manuels et la prof de couture avait dit à ma mère que je devais aller en travaux de bureau mais là-bas, il n'y avait pas travaux de bureau.

A la 4ème et dernière école, je suis arrivé en 3ème travaux de bureaux donc.

Aussi, même chez moi, je n'avais que des problèmes, mes parents ne fesaient que m'engueuler, ils disaient que j'étais difficile, méchant, menteur, emmerdeur, mes grands-parents d'à côté aussi qui sont les parents de mon père et ma mère leur avait demandé de nous garder moi et ma sœur quand on était petit pendant que ma mère allait travailler et chez eux, ça n'allait pas non plus, ils disaient aussi que j'étais difficile, méchant, menteur et emmerdeur et quand ma grand-mère nettoyait, elle me liait sur une chaise car elle disait que je passais dans les eaux et que j'étais espiègle.

Aussi, dans ma famille, personnes ne me fesait confiance et mes grands-parents m'empêchait de sortir et d'aller jouer dans la plaine hors que ma sœur, elle allait jouer dans la plaine mais moi, ma mère allait dire à mes grands-parents de ne pas me laisser aller jouer dans la plaine non pas parce qu'on avait peur qu'il ne m'arrive quelque chose mais parce qu'on disait que je ferais une bêtise et que je serais capable de tuer quelqu'un dans la rue.

Aussi, dans l'enfance, quand ma mère me trouvait trop difficile, elle me frappait avec la canne et mon père me donnait des fessées avec ses pantoufles et un jour que ma mère m'avait trouvé trop difficile, elle m'avait enfermé dans la cave et même si ça n'a duré que quelques secondes car j'ai crié, j'ai été traumatisé, oui, j'avais souvent de la part de ma famille des menaces de me mettre dans la cave si j'étais trop difficile, même mes grands-parents ont déjà voulu me mettre dans la cave quand ils trouvaient que j'étais trop difficile, d'ailleurs, un jour que mon grand-père avait été me rechercher à l'école en primaire après ma journée, ma grand-mère avait sorti un de mes cahiers de mon cartable et chaque coins de pages étaient pliées et ma grand-mère m'avait même dit que si elle avait été mon institutrice qu'elle m'aurait mis dans la cave.

Aussi, quand j'étais difficile, ma mère me menaçait très souvent de me conduire à la police, mes grands-parents aussi et un jour, ma grand-mère m'avait trouvé méchant et j'avais comme jouet un château et elle avait marché vers moi et elle a voulu téléphoner à la police car elle disait que je voulais la frapper avec mon château et si je ne l'avais pas empêchée d'appeler la police, elle fesait le n°.

Aussi, ma mère a eu 3 hommes dans sa vie et ils ont été tous les 3 méchants avec moi, ils disaient aussi que j'étais un méchant, un menteur, un emmerdeur, avec le 2ème qui habitait au sud-est de la France, j'ai eu des menaces de prison, avec le 1er qui habitait en Belgique, il buvait et il foutait tout par terre devant moi, d'ailleurs, ils me donnaient des ordres aussi et maintenant, elle est avec son 3ème depuis 2007 qui habite aussi en Belgique et ça n'a jamais été avec lui non plus, il me donne des ordres, il me traite de menteur, d'emmerdeur et d'égoïste comme les 2 autres qu'elle a eu avant.

Sinon, même avec mon père, ça n'allait pas non plus, non, mon père s'est séparée de ma mère fin 1995 et il m'obligeait toujours à aller le voir hors qu'il est + sévère que ma mère, oui, ma mère avant et encore maintenant m'interdisent des trucs mais mon père encore pire, oui, dans mon entourage, on m'interdit d'avoir une petite copine, des enfants, on m'interdit de conduire.

Avec mon père, ça n'allait pas non plus et à l'adolescence, il voulait me frapper avec un nerf de bœuf mais il ne l'a pas fait mais une fois, il a couru après moi avec juste parce que j'avais chipoté aux vêtements qui se trouvaient sur le fauteuil chez mes grands-parents.

Même avec la femme de mon père qui habitait au nord de la France, ça n'allait pas non plus ni avec les parents de sa femme qui eux habitaient aussi au nord de la France, ils me trouvaient aussi difficile, méchant, menteur, emmerdeur, je devais toujours faire ce qu'ils me disaient car ils me donnaient toujours des ordres et me remettait tout le temps en cause et quand des gens venaient ou qu'on allait chez des gens, ça n'allait pas avec eux ni avec leur enfant non plus, non, ils ne fesaient que m'ennuyer.

Quand mon père et sa femme me trouvaient trop difficile, ils me disaient que leur voisin qui était un ancien gendarme qu'ils l'appelleraient et qu'il viendrait me chercher chez mon père pour m'enfermer dans sa cave et même pour ça, personnes de ma famille ne prenait ma défense, ils disaient aussi que j'étais en tort.

Aussi, je précise que j'ai toujours été pris pour un menteur et un emmerdeur dans mon entourage, même par mes grands-parents, oui, même par eux, je devais toujours faire ce qu'ils me disaient car ils me donnaient des ordres aussi et me remettaient toujours en cause aussi en disant que ma mère m'avait mal élevé et que j'avais été trop gâté par elle.

Sinon, les problèmes que j'ai et que j'avais chez moi, c'est que je devais me plier à toutes les règles et aussi, on m'interdisait certains trucs comme sortir pour faire des loisirs, oui, par exemple étant + jeune, ma mère et même mon père et même mon entourage m'interdisait d'aller au cinéma ou dans des parcs d'attractions mais je ne fesais que subir des obligations et peu de droit, oui, ma mère voulait que j'aille à l'école mais elle ne voulait pas que je sorte un samedi soir pour faire la fête par exemple ou même sortir en journée, elle ne voulait pas non plus hors qu'elle donnait + de droit à ma sœur et moins d'obligation à elle.

D'ailleurs en primaire et même en secondaire, quand l'école organisait des excursions comme à walibi, ma mère ne voulait pas que j'aille et l'école non plus, non, l'école ne s'est pas adaptée à moi, c'est moi qui ait dû m'adapter en me passant d'excursion hors que les autres élèves pouvaient bien y aller.

D'ailleurs, la 1ère fois que j'ai été dans un parc d'attraction comme walibi notamment, j'avais 17 ans, oui, j'ai pu faire les parcs d'attractions comme walibi qu'à partir de 17 ans comme beaucoup d'autres sorties, oui, avant, je ne sortais jamais que quand c'était la madeleine qui est une fête foraine près de chez moi.

Sinon, en ce qui concerne l'école, je précise que je n'ai pas de diplôme car j'ai raté ma 7ème secondaire, oui, à partir de la dernière école, j'ai fais des études de travaux de bureau mais en 7ème, ils ont changé de section et ils ont fait gestionnaire des très petites entreprises mais en 5ème et 6ème secondaire, ce n'était déjà plus travaux de bureau comme en 3ème et 4ème mais auxiliaire d'administration et d'accueil et ça n'allait déjà plus comme en 3ème et 4ème, non, en 3ème et 4ème, les cours étaient + concrets comme math et en 5ème et 6ème, les cours étaient + abstrait comme sciences humaines et sciences et technologies et d'ailleurs, ma mère a su m'aider car elle avait la farde de ma sœur car elle était à la même école que moi et qu'elle avait fait auxiliaire d'administration et d'accueil aussi mais sinon, je n'aurais jamais su continuer après le 4è secondaire, déjà qu'en 4ème secondaire, j'ai eu + difficile qu'en 3ème.

Aussi, je précise que je n'ai été accepté presque nul part comme je l'ai expliqué + haut et qu'à la dernière école, les professeurs ne me voulait déjà plus à partir de la 5ème ou de la 6ème, non, ils disaient que j'avais un comportement dérangeant et que c'était moi qui emmerdait les autres, oui, pour ce que j'ai subis, mon entourage disait que c'était de ma faute et que c'était moi qui emmerdait les autres.

J'ai commencé à aller chez une psycho-térapeute fin octobre 2005 déjà que le sai avait envoyé moi et ma mère et j'allais tous les mercredis généralement et un jour en avril ou mais 2006, ma mère lui avait dit à la fin de la séance que pours les cours, en France, ils ont une auxiliaire de vie scolaire tandis qu'en Belgique, ça n'existe pas, oui, la psycho-térapeute savait par moi et par ma mère comment ça se passait aux cours à l'école et donc, elle a commencé à dire qu'il ne fallait pas rester en Belgique pour un autiste car il n'y a rien en Belgique et qu'il fallait aller en France ou au Canada, oui, je me rappelle bien, avant de démarrer sa voiture pour repartir, elle avait dit à la psycho-térapeute que le jour qu'elle gagnait au loto qu'elle prenait ses clics et ses clacs et qu'elle partait au Canada.

D'ailleurs, en 5ème secondaire, à partir de février ou mars 2006, un petit peu avant l'âge de 18 ans, j'ai commencé à avoir des problèmes de déglutition, je ne savais plus avaler ma nourriture surtout en fin de repas et c'était par période mais ça arrivait très souvent, oui, ça a duré encore quelques temps après que j'aie fini l'école.

Aussi, à partir de la 6ème, il y'avait des stages et cette année-là, je les ai fais à l'école qui s'est +- bien passé et aussi dans un service égalité des chances dans une administration qui dépend de la ville de Charleroi et ça s'était bien passé là-bas aussi mais les gens m'aidaient et étaient sensibilisés à la différence.

Par contre, en 7ème, vu que c'était gestionnaire des très petites entreprises, on devait rechercher au départ un stage dans une petite entreprise de moins de 5 personnes mais comme personne de ma classe ne trouvait, la ministre de la communauté française a accepté qu'on trouve un stage dans une entreprise de + de 5 personnes et le 1er stage, je l'ai fais dans un magasin de praline à Gosselies et quand j'étais dans les bureaux, ça n'allait pas car je devais faire la comptabilité et aussi, on trouvait que j'étais lent et vu que ça n'allait pas, la 2ème semaine de mon stage, on a accepté que j'aille remettre des affaires en rayon au magasin et là, ça allait mieux mais après pour la 3ème semaine, celui qui s'occupait de moi a voulu me chronométrer mais je crois que j'ai continué à remettre des affaires en rayon au magasin mais à la fin du stage, on ne m'a plus voulu car à la base, ce n'était pas ça que je devais faire et ça n'allait pas quand je fesais la comptabilité.

La 2ème et 3ème période de stage de la 7ème année, je l'ai fais à l'administration communale de Châtelet et ça n'a pas été non plus car les gens estimaient que je n'allais pas assez vite car c'est un service où on gérait tout le personnel qui s'appelait d'ailleurs "service gestion du personnel" et ils disaient qu'ils ne prenait jamais personnes en stage à cause de ça mais moi, on a dû me mettre là-bas car sinon, j'allais bien sûr rater mon année et dans les autres services, il y'avait déjà des stagiaires et donc, je ne pouvais pas aller.

Sinon, je précise que dans les 4 écoles que j'ai faite qu'il n'y avait aucun autre autiste, non, vu que ni moi ni ma mère, on en connaissait dans la région de Charleroi et je sais bien qu'à la dernière école, les profs m'ont dit de me mettre avec des gens comme moi et à la 2ème école, je me rappelle, ils avaient déjà dit à ma mère qu'il fallait me mettre dans une école spéciale ainsi qu'à la dernière école.

Oui, j'ai eu fini l'école en juin 2008 et depuis février 2009, je côtoie des autistes sur des forums pour autistes et j'ai moins de problèmes depuis, j'ai commencé à en côtoyer au susa en février 2009 aussi depuis que je suis repris en charge par eux.

Voila, si j'ai oublié des trucs, je reviendrai sur ce forum les rajouter.

Maxime.
Dernière édition par indiana2 le 14 Mar 2015, 22:43, édité 10 fois au total.
indiana2

Messages: 33
Inscrit le: 03 Mai 2013, 19:43
Haut
avatar
Admin
Admin

Messages : 308
Date d'inscription : 01/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://forumautisme.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage Message par indiana2

Message par Admin le Lun 28 Aoû - 12:05


Sélectionner/Désélectionner multi-citation
Répondre en citant
Editer/Supprimer ce message
Supprimer ce message
Voir l'adresse IP du posteur témoignage Messagepar indiana2
Message par Admin le Mar 22 Aoû 2017 - 20:12


Re: témoignage
Messagepar indiana2 sur 14 Oct 2013, 00:37

Voila, je viens expliquer la suite de mon témoignage.

Après ma scolarité, j'ai commencé une formation en maintenance informatique au cours du soir dans une école de septembre 2008 jusque décembre 2008 et là-bas, ça allait au cours mais je n'avais que de l'informatique et ce n'était que 2 soirées par semaine à savoir le lundi et mardi soir, aussi, ça allait avec les autres mais on ne savait pas que j'étais autiste et j'ai voulu arrêté car je trouvais que je n'apprenais pas grand chose et j'ai voulu faire une formation au cours du jour.

Le 12 janvier 2009, j'ai commencé une formation par l'awiph (dans ma région) en maintenance informatique au cours du jour dans un centre de formation pour personnes handicapées physiques et sensorielles et j'ai arrêté le 3 juin 2009 car ça n'allait pas aux cours ni avec les autres mais par contre, on savait que j'étais autiste, oui, en informatique, je n'arrivais pas à diagnostiquer les pannes d'ordinateur, en français, je n'arrivais pas à rédiger des textes, dire des arguments, en office, je n'ai presque rien fait car je ne comprenais pas les exercices, etc.

Aussi, j'ai été renvoyé du centre de formation par le directeur car on trouvait que j'étais agressif.

En octobre 2009, je suis allé repasser des tests chez une psychologue à Uccle dans la région de Bruxelles et elle disait que j'étais un autiste classique et que pour le travail, je devais aller dans une entreprise de travail adaptée.

Fin mai et début juin 2010, j'ai fais une formation en informatique au cours du jour mais pendant 12 demi-journée au CEFOP à Mons et là-bas, ça ne s'est pas trop mal passé comme à l'école du soir car je n'avais que de l'informatique et ce n'était que des exercices pour apprendre à se familiariser avec la souris et le clavier et avec les autres, je n'ai pas eu de problèmes non plus mais on ne savait pas que j'étais autiste comme à l'école du soir mais j'ai trouvé que c'était des exercices que je savais déjà faire.

Le 31 août en 2010, j'ai commencé une autre formation mais par le forem (à Mons) en maintenance informatique toujours au cours du jour et j'ai arrêté en juillet 2011 car ça n'allait pas aux cours d'électricité ni binaire et avec les autres, ça n'allait pas trop non plus.

En octobre 2010, j'ai commencé un stage d'essai dans une entreprise de travail adaptée (de ma région) par la mirec pendant 2 semaines et j'ai travaillé dans plusieurs secteurs, j'ai d'abord travaillé au service informatique dans un bureau où je prenais des enveloppes pour les mettre dans une boite pendant que mon collègue les imprimaient sur un tapis, après, j'ai travaillé dans un autre secteur où je collais des étiquettes sur des enveloppes, aussi, j'ai mis des cartes dans des boites encore dans un autre secteur et j'ai compté aussi des centaines de livres qui se trouvaient dans des bacs, etc.

J'ai dû refaire un 2ème stage d'essai là-bas toujours par la mirec mais pendant 1 semaine en février 2011 et j'ai arrêté le 3ème jour car ça n'allait pas à cause du rendement, oui, je devais encoder des bons d'achat en 1 minute 30 et je mettais à chaque fois + longtemps et mon maitre de stage m'a chronométré, c'était au service informatique dans un bureau.

Aussi, on se moquait de moi là-bas et on s'était déjà moqué de moi à la 1ère période et mon collègue disait que je faisais des gaz dans le bureau.

En mars 2011, il y'a eu une autre formation qui s'appelait la formation à tout métier qui fesait partie de la formation assembleur d'ordinateur et qui se passait à Frameries mais pas tous les jours de la semaine et c'était un comportementaliste qui donnait cette formation-là pour les stagiaires qui devaient être réorienté pour un travail qui leur convenait.

La formation a duré jusque juin 2011.

En juin 2011, j'ai fais un stage de 5 jours chez OXFAM à Charleroi dans le cadre de ma formation en assembleur d'ordinateur et donc, je devais remettre en service les ordinateurs des clients mais le 5ème jour, mon maitre de stage m'a évalué et il disait que je ne prenais pas beaucoup d'initiative, moi, j'ai trouvé que je ne savais pas si le stage se passait bien ou pas car 5 jours était une période trop courte pour moi.

Oui, je précise que mes 2 stages d'essai de l'entreprise de travail adaptée se sont fait à 2 périodes de ma 2ème formation en informatique et j'ai préféré reprendre ma formation que j'ai arrêtée malgré tout en juillet 2011.

Maxime.
Dernière édition par indiana2 le 14 Mar 2015, 22:44, édité 6 fois au total.
indiana2

Messages: 33
Inscrit le: 03 Mai 2013, 19:43
Haut
Re: témoignage
Messagepar PE62 sur 09 Nov 2013, 12:16

Bonjour Maxime, je viens de lire ton témoignage : quel courage tu as !!

Je comprends ton point de vue : tu dis qu'on te donne toujours des ordres et que tu en a marre de suivre les règles... mais tu comprends qu'il faut des règles, non ?
tout le monde est obligé de respecter les règles et toi aussi, c'est normal !

tes parents ont juste voulu que tu te comportes bien en société pour que tu puisses trouver un travail. Tu le comprends ? Ils ne t'ont jamais donner des ordres pour leur plaisir à eux : ils voulaient ton bien, non ?
visitez mon blog :http://enseignant-ados-autistes.over-blog.com/
PE62

Messages: 69
Inscrit le: 25 Mai 2012, 17:26
Haut
Re: témoignage
Messagepar asiafan sur 30 Juin 2014, 13:06

J'espère que ceux qui t'ont causé des emmerdes auront un jour une plainte aux fesses... et je ne savais pas que tu poussais dans les escaliers Wink
asiafan

Messages: 6
Inscrit le: 09 Mai 2013, 19:04
Haut
Re: témoignage
Messagepar indiana2 sur 12 Juin 2015, 01:33

Bonjour à tous,

Voila, après + d'1 an après avoir commencé à expliquer sur mon parcours scolaire et aussi les formations en informatique, le stage en entreprise de travail adaptée, je vais me décider à expliquer mes problèmes que je subis depuis 2009 par ma mère, son copain, ma famille malgré que j'en subissais déjà avant 2009.

Je vais expliquer aussi mes expériences/vécus que j'ai eu avec les autistes du SUSA que j'avais commencé à côtoyer en février 2009 ainsi que ceux sur les forums pour autiste, oui, le 22 avril 2008, quand j'étais encore à l'école, à ma dernière année, ma mère avait recontacté le susa en disant que je n'étais pas facile et le 1er août 2008, j'étais allé repasser des tests au susa à Mons et c'est le directeur du susa qui m'avait fait passer les tests et il avait même félicité ma mère de s'être toujours battue hors qu'elle ne m'a jamais protégé des injustices ni des méchancetés que j'ai subies à l'école et sinon, je lui avais dis que je voulais rencontrer d'autres autistes du susa et il m'avait dit que le samedi 6 à 7 fois par an que le susa organisait des sorties et le 21 février 2009, il y'a eu la 1ère journée loisir et j'ai fais la connaissance de plusieurs autistes du susa comme Alexandre, Eric, Alain, David, Nicolas, Adrien, Philippe, Michel, Carole et Joël et à d'autres journées loisirs, j'avais fais la connaissance de Daphné, Isabelle et François et j'avais connu un nombre de 13 autistes mais voila, je me suis rendu-compte au fil des mois, des années que les relations n'avaient jamais durées mais par contre, je n'ai jamais vraiment su quel était leur niveau d'autisme à part Alexandre qui était asperger et Eric qui a été diagnostiqué pour sa mémoire et aussi, aucun n'étaient inscrit sur les réseaux sociaux comme msn et Facebook à part Nicolas et aussi, ils n'avaient pas les mêmes loisirs que moi.

Quand j'ai été repris en charge par le susa en janvier 2009, je leur ai expliqué les problèmes que j'avais à ma 1ère formation en informatique au réseau à Monceau-sur-Sambre et aussi, mes problèmes que j'avais avec ma mère, son copain qu'elle avait depuis mai 2007 ainsi que ma sœur, ma famille car le copain que ma mère a depuis 2007, j'ai toujours les mêmes problèmes qu'avec les 2 autres hommes qu'elle a eu dans le passé ainsi qu'avec ma mère, ma sœur qui eux ne fesaient que m'engueuler, me traiter d'emmerdeur, de menteur, de méchant, de fainéant, d'égoïste, aussi, eux ainsi que toute ma famille me disaient toujours qu'ils ne voulaient pas que je fasse certaines sorties comme aller dans des parcs d'attractions comme Walibi ou aller en discothèque ou au cinéma, bowling, non, ils voulaient que je sois encadré par un éducateur avec d'autres autistes du susa, ils ne voulaient pas que je conduise, que je fasse le métier que j'avais envie, que j'aie une copine car voila, ma famille a des préjugés sur les autistes en disant que les autistes ne sont pas capable de sortir ou n'ont pas envie de sortir, qu'ils ne sont pas capable de conduire car pour eux, les autistes ne sont pas capable d'anticiper, qu'ils ne sont pas capable de faire un métier avec des responsabilités, qu'ils ne sont pas capable d'avoir une copine car ils ne savent déjà pas s'occuper d'eux, qu'ils ne sont pas capable d'élever des enfants hors que voila, moi qui m'était inscrit sur des forums pour autistes comme satedi, asperger aide France et asperansa en février 2009, j'ai côtoyer pas mal d'aspergers et d'autistes de haut niveau pour partager mes expériences, mon vécu mais voila, la plupart habitent en France, quelques uns au Canada et très peu en Belgique, j'en avais connu un qui s'était inscrit sur satedi en avril 2009 qui s'appelait Anael mais voila, il n'a jamais cherché à savoir qui l'avait diagnostiqué et aussi, il y'avait un autre qui s'appelait Emmanuel, un asperger et qui était le président du forum satedi.

Quand j'ai expliqué tous les problèmes que j'avais à l'éducateur et à la psychologue du susa, ils n'ont pas voulu prendre ma défense comme le SAI de Charleroi qui m'avait pris en charge du temps de l'école pour tous les problèmes que j'avais là-bas car ils disaient que déjà, ils n'étaient pas chez moi pour voir ou que ce n'était pas leur rôle mais par contre, quand ma mère allait se plaindre de moi aux réunions qu'il y'a eu en 2009 et en 2010, elle allait dire à l'éducateur et à la psychologue que je devenais agressif, que je ne voulais rien faire dans la maison ou qu'encore que je discutais avec des aspergers de France sur msn jusqu'à 1h ou 2h du matin et ma mère leur avait dit que je devenais agressif quand elle voulait éteindre mon ordinateur et elle et mon père avait dit à la psychologue que je posais des questions d'ordre sexuelle à mes grands-parents d'à côté (les parents de mon père).

Ma mère avait dit à la psychologue que c'était à cause des aspergers que je côtoyais sur le forum satedi hors qu'ils n'étaient pour rien dans l'histoire et elle avait dit à la psychologue qui était venue chez moi que mes parents devaient me mettre un contrôle parental pour limiter l'accès à msn et ma sœur m'en avait mis un et je ne pouvais plus accéder à msn, oui, la psychologue avait donné raison à ma mère en me disant que les aspergers de satedi avaient une mauvaise influence sur moi et que ces gens-là ne me valaient pas du bien hors que voila, ma mère qui avait accusé Jeoffrey, un asperger de France qu'il se fesait passer pour autiste, il l'était bel et bien en réalité.

En avril 2009, pendant les vacances de Pâques de ma 1ère formation en informatique, j'étais allé avec ma mère à la sécurité sociale de Charleroi me faire reconnaitre handicapé dans le monde du travail et le médecin qui m'avait posé des questions, il me disait que je savais travailler et ça n'avait pas marché pour les allocations d'intégration car je n'avais eu que 5 points et il en fallait minimum 7 pour avoir une allocation d'intégration, oui, il m'avait posé plusieurs questions comme savoir si j'étais inscris sur Facebook, si j'avais déjà eu un vélo-moteur ou si j'avais déjà eu une copine et j'avais répondu que non et il m'avait demandé si je voulais avoir un vélo-moteur et une copine et j'avais répondu que oui.

Après avoir arrêté ma 1ère formation en informatique le 3 juin 2009, l'éducateur et la psychologue du susa ont discuté avec ma mère que j'aille travailler bénévolement à son bureau 1 ou 2 jours par semaine car ils ne voulaient pas que je reste à ne rien faire de mes journées mais je n'étais pas d'accord vu que je n'aurais pas été payé et malgré ça, ma mère m'avait obligé que j'aille les lundis à son bureau hors que voila, je trouvais que ce n'était pas une bonne solution et l'éducateur et la psychologue du susa m'avaient dit qu'à partir de janvier 2010 que j'irais travailler un jeudi sur 2 donc 1 fois tous les 15 jours au susa pour faire du travail de bureau et notamment encoder une bibliothèque de livre dans excel et aussi, l'éducateur du susa avait commencé à m'apprendre à prendre le train déjà en 2009 de la gare de Charleroi ou de Marchiennes-au-Pont jusque Mons pour que je puisse travailler bénévolement chez eux, oui, quand il y'avait eu réunion pour le bénévolat au susa avec moi, ma mère et l'éducateur et la psychologue, ma mère avait accepté que je fasse du bénévolat car je ne devais pas payer mon train pour venir au susa car mon père conduisait les trains au chemin de fer et donc, j'avais le train gratuit.

Sinon, voila, ma mère qui avait demandé un suivi au susa quand j'ai été repris en charge par eux en 2009, l'éducateur était venu plusieurs fois à domicile pour m'apprendre des recettes de cuisine après avoir arrêté ma 1ère formation en informatique.

De janvier 2010 jusque août 2010, j'ai travaillé bénévolement au susa donc une fois par semaine tous les jeudis et au début, j'allais un jeudi sur 2 et puis, après, je suis allé tous les jeudis et je fesais du travail de bureau comme encoder une bibliothèque de livre dans excel, faire du rangement, coller des étiquettes sur des enveloppes, affranchir des enveloppes, oui, le susa voulait que je travaille bénévolement chez eux en attendant que le neuropédiâtre du susa me trouve une autre formation en informatique qui se trouvait en-dessous de leur bureau au sous-sol, oui, mon dernier bénévolat qui était le 26 août 2010, j'avais dû faire un curriculum vitae dans excel avec la psychologue du susa pour la formation et elle m'avait même dit que la vie, ce n'était pas à glander sur son ordinateur tous les jours ou dans son diva et aussi, quand je lui disais que j'étais venu travailler bénévolement tous les jeudis parce qu'on m'a obligé et bien, elle m'avait répondu qu'on ne m'avait jamais obligé mais proposé et que le jour que je ne voulais plus venir que je lui disais et que je ne venais plus mais voila, ma mère m'avait déjà dit que l'éducateur et la psychologue du susa m'avait obligé à travailler bénévolement car ils ne voulaient pas que je reste à ne rien faire de mes journées.

En août 2009, le neuropédiâtre du susa avaient envoyé moi et mes parents chez une neuropsychiatre à Forest en région bruxelloise pour me faire reconnaitre handicapé dans le monde du travail et avoir les allocations d'intégration vu que ça n'avait pas marché chez le médecin de la sécurité sociale de ma région et quand mes parents ont expliqué mon cas à la neuropsychiatre, elle avait demandé à ma mère de retrouver tous les rapports de toutes les personnes que j'avais été voir avec ma mère quand j'étais enfants et adolescents, donc le rapport de la logopède, psychomotricienne, psychologue, susa, bulletins de l'école secondaire mais pas primaire et la neuropsychiatre avait dû reconstituer tout un dossier pour que je puisse avoir les allocations d'intégrations mais voila, j'avais été plusieurs fois de août 2009 jusque mars 2010 une fois par mois et parfois, j'allais avec ma mère et parfois avec mon père et mes parents avaient raconté à la neuropsychiatre ce que j'avais vécu dans les 4 écoles différentes en secondaire et elle, elle m'avait posé plusieurs questions sur l'autonomie car voila, mes parents avaient expliqué aussi les problèmes que j'avais eu à ma 1ère formation en informatique et que je ne fesais rien de mes journées à ce moment-là et la neuropsychiatre m'avait demandé si je fesais des tâches ménagères ou si je fesais en sorte que la maison était nettoyée, entretenue et rangée pour quand ma mère revenait de son travail et ma mère lui avait dit qu'elle me fesait passer à l'aspirateur dans la salle de bain et la neuropsychiatre m'avait même demandé si quand j'aspirais si j'allais dans les coins tout des trucs comme ça.

Aussi, elle me demandait si je cuisinais parfois et ce que je devais faire dans tel ou telle situation si par exemple, mes parents étaient partis quelques part, que j'étais tout seul chez moi et qu'il n'y avait plus rien dans le frigo ni les armoires et que tout était vide et je lui avais répondu que j'irais chercher une boite de légume au magasin près de chez moi, de la viande et des pommes de terre et elle m'avait demandé comment on fesait pour cuire une boite de légume et je ne savais pas trop répondre et elle disait que je ne savais pas répondre à ses questions.

Aussi, la neuropsychiatre m'avait demandé comment je m'occupais de mes journées et ce jour-là, j'étais avec mon père et il me disait de dire à la neuropsychiatre ce que je fesais sur les forums pour autistes et je lui ai expliqué que je discutais avec des aspergers, des autistes de haut niveau sur des forums pour autistes comme satedi, asperger aide France et elle m'a demandé si je ne fesais que ça de mes journées et je lui ai dis que oui.

Sinon, pour l'allocation d'intégration, elle disait à mon père que si ça ne marchait pas qu'il fallait aller au tribunal et au dernier rendez-vous pour le dossier qui était le 12 mars 2010, la neuropsychiatre avait expliqué à mon père que pour avoir l'allocation d'intégration qu'il fallait me mettre sous administration des biens provisoires et aller au juge de paix pour que ça aie + de poids et mon père lui avait répondu que de toute façon, il fallait le faire car il disait que j'allais sur des forums pour autistes et qu'ils me voleraient mes biens ou mon argent ou me faire signer des papiers dans la rue et il lui avait même dit qu'Héléna, une asperger m'avait dit qu'on allait se rencontrer dans une chambre d'hôtel et la neuropsychiatre me disait avoir discuté plusieurs fois avec moi aux rendez-vous et que j'étais naïf car tout était clair dans ma tête.

Sinon, je trouvais que la neuropsychiatre n'étais pas toujours agréable avec moi et elle me rabaissait sur certains trucs en disant que je ne savais pas faire tel ou tel truc comme me brosser les dents et quand elle avait vu ça sur des feuilles de rapport du susa que je savais me brosser les dents, elle disait que c'est parce que c'était écrit mais qu'en réalité, je ne savais pas le faire.

Le 7 juillet 2010, je vais au juge de paix de Jumet avec ma sœur, ma mère et mon père et on attend dans le couloir car il y'avait plusieurs personnes dans la salle de tribunal et quand ça été à notre tour, on est rentré et on est allé dans le bureau du juge derrière et le juge de paix m'a demandé pourquoi j'étais ici et je lui ai répondu que c'était pour avoir une allocation de revenu vu que mon père m'avait dit ça et tout de suite après, il me coupe la parole en me disant que j'allais sur des forums pour autistes et qu'ils me voleraient mes biens ou mon argent et le juge a tranché et ma sœur, ma mère, mon père et moi, avons signé et le juge avait même dit que tout ce que je signais genre Neckermann était nul.

Sinon, après, j'avais demandé des explications à mon père car il avait encore accusé les autistes des forums pour autistes et bien, il m'avait juste dit qu'il avait dit au juge qu'il voulait me protéger hors qu'il ne l'avait pas dit comme ça au juge de paix et j'avais discuté avec lui ce jour-là l'après-midi chez mes grands-parents d'à côté et bien, on n'avait fait que se disputer l'après-midi et quand je lui avais dis qu'on ne m'avait jamais volé mon argent, il m'avait dit que ça viendrait un jour et sinon, quand je lui avais demandé des explications, il m'avait même dit que je devais arrêter car sinon, j'aurais un macas et que je me demanderais qu'Est-ce qui a éteint la lumière.

Aussi, à partir d'octobre 2010, j'avais commencé à suivre des cours de gestion financière au susa 1 fois par semaine et parfois, j'allais une après-midi pendant ma formation en assembleur d'ordinateur et au cours de gestion financière, j'avais fais la connaissance de Cyril, un autiste du susa.

A partir de février 2012, j'avais commencé à faire partie d'un groupe de parole au susa qui avait lieu une fois par mois et j'avais fais la connaissance de Loïc, un autiste du susa et on discutait de nous, nos centres d'intérêts, des relations amoureuses, etc.

A partir de juillet 2012, j'avais commencé à suivre des cours de cuisine au susa une fois par semaine avec Cyril et Cédric, un autre autiste du susa dont j'avais fais sa connaissance aussi.

Sinon, voila, j'expliquerai la suite dans les prochains jours.

Maxime.
Dernière édition par indiana2 le 03 Aoû 2015, 03:20, édité 5 fois au total.
indiana2

Messages: 33
Inscrit le: 03 Mai 2013, 19:43
Haut




Re: témoignage
Messagepar indiana2 sur 08 Juil 2015, 04:28

Voila, je continue d'expliquer ma situation depuis février 2009, oui, après avoir arrêté ma 2ème formation en informatique, comme j'en avais parlé à l'éducateur et la psychologue du susa, ils avaient téléphoné à ma mère et ils avaient fixé une réunion le 26 juillet et j'avais dû reprendre un bénévolat au susa mais tous les lundis au lieu du jeudi et comme le susa avait déménagé dans ses nouveaux locaux, on a dû me réexpliquer comment ça fonctionnait et la photocopieuse n'était plus au même étage que le service d'accompagnement pour adulte comme c'était le cas dans les anciens locaux du susa et aussi, ma mère avait encore été se plaindre de moi ce jour-là à la psychologue en disant que je discutais avec des aspergers de France sur msn jusqu'à 2h du matin et elle qui se demandait ce qu'ils fesaient jusqu'à ces heures-là, la psychologue avait dit à ma mère que c'était des gens normaux qui utilisaient le prétexte "asperger" pour ne pas travailler.

L'éducateur et la psychologue du susa m'avait fait reprendre un bénévolat car ils ne voulaient pas que je reste à ne rien faire de mes journées et comme il n'y avait rien d'autre pour moi, j'ai dû reprendre le bénévolat et ça avait commencé en septembre 2011 et ce jour-là, j'avais fais la connaissance d'Emmanuel, un autiste du susa qui travaillait bénévolement aussi ainsi que François, un autre autiste que j'avais connu en 2011 au cours de gestion financière.

Je fesais toujours du travail de bureau donc comme de l'encodage sur ordinateur, coller des étiquettes sur les enveloppes, détruire des documents, faire du classement, etc, mais je n'étais toujours pas payé vu que c'était du bénévolat.

Aussi, l'éducateur et la psychologue du susa ont voulu que déjà en août 2011 que j'aille travailler bénévolement au bureau de ma mère le mardi et le jeudi et à partir de septembre 2011, ils ont voulu aussi que j'aille travailler le vendredi et donc, je travaillais 3 jours par semaine au bureau de ma mère et le lundi au susa.

Au bureau de ma mère, je mettais des cachets sur des certificats médicaux, j'encodais les certificats médicaux à l'ordinateur, j'allais tirer des dossiers aux classements à partir d'un n° de dossier, etc, et sinon, le + souvent, j'étais dans le bureau de ma mère à travailler sur l'ordinateur.

A la mi-février 2012, je n'ai plus été travailler au bureau de ma mère pendant + de 4 mois car ma mère avait été en congé maladie pendant 1 mois donc jusque mars 2012 et le 1er mars 2012, quelqu'un a repris l'ordinateur où je travaillais et donc, j'ai continué de travailler au susa tous les lundis.

Maxime.
Dernière édition par indiana2 le 09 Sep 2015, 04:05, édité 2 fois au total.
indiana2

Messages: 33
Inscrit le: 03 Mai 2013, 19:43
Haut
Re: témoignage
Messagepar indiana2 sur 03 Aoû 2015, 02:36

Voila, je continue d'expliquer mes problèmes que j'ai depuis 2009, oui, un lundi que je travaillais au susa, l'éducateur m'a demandé pendant que j'étais à la photocopieuse si j'allais toujours au bureau de ma mère et je lui avais répondu que non et je lui avais expliqué que quelqu'un avait repris l'ordinateur où je travaillais et il me disait que ça, ça n'allait pas et qu'il faudrait y retourner et il s'était mis en contact avec ma mère ou avec le manager du medex où ma mère travaille et on avait été à Bruxelles moi, ma mère et la psychologue du susa pour signer une convention de bénévolat car moi qui avait commencé à faire du bénévolat au bureau de ma mère à partir de septembre 2011, je n'avais pas de contrat de bénévolat mais à partir de juillet 2012, j'avais eu un contrat de bénévolat que j'avais dû signer ainsi que ma mère et les contrats duraient 3 mois comme ça après 3 mois, j'avais le choix de renouveler ou pas et aussi, on avait supprimé le vendredi et donc, je n'allais plus travailler que le mardi et le jeudi au bureau de ma mère et mon contrat avait pris fin le 30 septembre 2013 et moi qui ne voulait pas trop renouveler mon contrat, ma mère l'avait renouvelé pour moi et donc, j'avais dû continuer de travailler à son bureau et la 2ème période 3 mois avait pris fin le jeudi 20 décembre 2012 et après, je n'avais pas renouvelé le contrat car je n'avais plus trop envie de travailler au bureau de ma mère vu que je ne fesais que me la farcir et mon père qui devait déménager du nord de la France pour aller habiter au sud-ouest, il m'avait demandé que j'aille l'aider avec ma sœur, mon oncle et le déménagement avait lieu le 29 janvier 2013 et donc, c'était dans la période des 3 mois vu que ça aurait été de janvier 2013 jusque mars 2013 et ça n'aurait pas été possible de renouveler le contrat et malgré que j'aurais pu le renouveler à partir d'avril 2013, je ne l'ai pas fais et donc, j'ai continué d'aller travailler bénévolement au susa tous les lundis.

Quand j'étais allé aider mon père à emménager ses meubles dans sa nouvelle maison au sud-ouest de la France fin janvier 2013, on a dû sortir les meubles du camion et ma sœur et mon père avaient déjà commencé à me crier dessus tout ça parce que je n'allais pas assez vite pour les sortir et aussi, depuis que mon père avait déménagé, ma sœur voulait que j'aille le voir 10 jours par mois avec elle tout ça parce qu'il ne veniat plus chez mes grands-parents parfois comme il fesait avant et j'avais dû y retourner en avril 2013 pour l'anniversaire de mon père et aussi en novembre 2013 mais voila, quand j'allais chez lui, lui et ma sœur ne fesait que me crier dessus surtout quand on me demandait de faire tel ou tels trucs tout ça parce que je ne me dépêchais pas.

Le lundi 25 février 2013, il y'a eu une réunion au susa et les autistes ainsi que leur mère sont venus car la psychologue et l'éducateur nous ont expliqué que le bénévolat au susa s'appellerait "s-team" à partir de 2013 et c'était lancé officiellement depuis janvier 2013 mais ça n'a commencé qu'en avril 2013 et donc, c'était toujours le même genre de travail sauf que voila, il y'avait des semaines où ça pouvait être 2 jours maximum quand par exemple, il y'avait trop de travail, l'éducateur demandait à moi et à d'autres autistes du susa de faire du bénévolat le mercredi matin et aussi, on devait aller aider parfois des associations à l'extérieur comme les apéros montois qui avait lieu 4 fois par mois en juin, juillet, août et septembre le samedi et ces 4 fois-là, on allait aider les gens de l'association à démonter les tentes et aussi, on lavait les gobelets.

Le lundi 3 juin 2013, j'étais allé à l'administration communale de Dour qui était une activité du susa à l'extérieur donc vu que parfois, on devait aller aider à l'extérieur et j'avais mis des feuilles dans des fascicules avec d'autres autistes du susa.

Sinon, voila, après le lundi 30 septembre 2013, j'avais décidé d'arrêter le bénévolat au susa car mon père qui avait dû rendre 36 coupons de train au chemin de fer, je n'en avais plus assez et j'ai préféré garder les coupons de train restant pour le cours de cuisine, de gestion financière et le groupe de parole car voila, j'allais aussi au cours de cuisine et gestion financière toutes les semaines le mercredi car depuis juillet 2012, j'avais commencé à aller au cours de cuisine et depuis octobre 2012, j'allais au cours de gestion financière et depuis février 2012, au groupe de parole et ça, c'était une fois par mois.

Maxime.
Dernière édition par indiana2 le 03 Aoû 2015, 03:51, édité 1 fois au total.
indiana2

Messages: 33
Inscrit le: 03 Mai 2013, 19:43
Haut
Re: témoignage
Messagepar indiana2 sur 03 Aoû 2015, 03:20

Aussi, je vais commencer à expliquer des sorties que j'ai fais avec d'autres autistes du susa mais en-dehors du susa mais voila, je me suis rendu-compte que je n'avais pas dutout les mêmes affinités ni les mêmes loisirs que les autres autistes du susa.

Le 9 juillet 2009, j'étais allé à Walibi avec Alexandre, un autiste du susa qui lui est asperger et que j'avais connu aux journées loisirs le 21 février 2009, oui, un jour que la psychologue du susa était venue chez moi, elle m'avait aidé à organiser une journée à Walibi en téléphonant aux autres autistes du susa et il n'y avait qu'Alexandre qui était d'accord et quand j'étais allé avec lui, il n'avait pas fait toutes les attractions comme moi, je voulais faire et donc, je ne les ai pas toutes faites vu que je vais + facilement si quelqu'un vient avec moi.

Le 18 avril 2010 pour mes 22 ans, j'étais allé à Walibi avec David un autre autiste du susa mais il n'avait pas fait toutes les attractions non plus et donc, je n'ai pas été dans les attractions qu'il n'a pas fait et le pire, c'est que quand j'avais téléphoné aux autistes du susa, il n'y avait que David qui était d'accord et moi qui avait raté mon train à la gare de Charleroi, ma mère avait dû aller me conduire et elle m'avait même dit qu'elle, elle aurait annulé car il n'y avait personne qui y allait à part David.

Le 3 août 2012, j'étais allé à Walibi avec Cyril et Loïc, 2 autistes du susa qui eux fesaient partie du groupe de parole car au groupe de parole en juin, la psychologue du susa nous avait demandé ce jour-là si on ne voulait pas aller à Walibi et on s'était arrangé pour y aller mais voila, ça ne s'était pas passé comme prévu car moi qui voulait faire toutes les attractions fortes, Cyril et même Loïc ne voulaient pas les faire toute et le pire, c'est que Loïc avait pris l'initiative de nous dire quelles attractions qu'on ferait et quand je disais à Loïc que je voulais faire tel ou telle attraction, il ne voulait pas.

Sinon, voila, ce jour-là, ma mère qui avait été me conduire à la gare de Charleroi-sud pour rejoindre Cyril et Loïc, Loïc avait vu que ma mère était fort expressive car déjà, quand le train était arrivé et qu'on était monté dans le wagon, ma mère m'avait dit après la sortie Walibi qu'elle avait du nous dire de nous asseoir car elle m'avait dit ainsi que si elle ne nous disait pas d'aller nous asseoir qu'on n'allait pas nous asseoir.

Aussi, je sais bien que moi qui avait commencé à parler de ma situation avec Loïc, ce jour-là donc, après avoir repris le train pour revenir à Charleroi, il me disait donc que ma mère était fort expressive et aussi, quand je lui avais expliqué que ma mère me disait qu'il n'était pas autiste s'il conduisait, il avait pris ma défense en disant que ma mère devait lui foutre la paix car sinon, il porterait plainte contre-elle.

Maxime.
Dernière édition par indiana2 le 09 Sep 2015, 04:20, édité 1 fois au total.
indiana2

Messages: 33
Inscrit le: 03 Mai 2013, 19:43
Haut
Re: témoignage
Messagepar indiana2 sur 27 Aoû 2015, 02:47

Bonjour,

Je continue d'expliquer ma situation sur le forum et les démarches que les aspergers ont commencés à faire pour m'aider à partir de 2009, oui, cette année-là, je m'étais fais aider par Anael, un autiste de haut niveau que j'avais connu sur satedi en avril 2009 et lui qui m'avait dit qu'il m'aiderait, il a arrêté de m'aider à partir de début 2010.

Sinon, la plupart des aspergers que j'ai connu sur satedi, asperger aide France et asperansa, ils étaient de France et Laure, une amie asperger de France que j'avais connu aussi en février 2009, elle m'avait dit de parler de ma situation à Véronique, une asperger qui était modératrice sur le forum asperger aide France à ce moment-là et j'avais commencé à lui parler de ma situation déjà en 2009 et début janvier 2010, elle s'était mis en contact avec la psychologue du susa car voila, mes parents voulaient m'enlever l'ordinateur car je discutais avec des aspergers de France sur msn et aussi, ma mère et son copain voulaient que j'éteigne mon ordinateur à 22h30 car sinon, il retirait à chaque fois le fusible en bas.

Alors, voila, moi qui avait expliqué ça sur le forum asperger aide France, Véronique m'avait dit de demander un appartement supervisé au susa car elle disait que la seule solution de ne plus subir les engueulades chez moi, c'était de partir de chez moi et donc, j'avais demandé à la psychologue qu'elle recherche un appartement supervisé et elle ainsi que l'éducateur avaient trouvé un appartement supervisé dans ma région à Montigny-le-Tilleul et quand on avait eu rendez-vous avec la directrice de l'appartement, j'avais eu plusieurs questions à lui poser et sinon, elle avait expliqué que ce n'était pas possible que j'aille en appartement avant janvier 2012 sauf si une place se libérait + tôt.

En septembre 2011, le susa m'avait envoyé un compte-rendu qui disait que ce n'était pas possible que j'y aille car il n'y avait que 2 personnes inscrites et il en fallait 4 et donc, ils n'avaient pas pu ouvrir de bâtiment.

Alors, la psychologue et l'éducateur du susa avaient recherché un autre appartement dans ma région mais à Montignies-sur-Sambre et c'était un logement encadré novateur et là-bas, on n'a jamais eu de réunion et la psychologue m'avait dit quelques temps après qu'on n'avait pas de nouvelles et moi qui lui avait dit que je préférerais aller dans la région de Mons, elle avait trouvé un autre logement encadré novateur là-bas et ça s'appelait le SAPHA et la psychologue me disait que l'essai à l'autonomie avait lieu pendant 1 mois en septembre 2012 ou janvier 2013 mais l'essai ne s'était pas fait et j'avais seulement eu réunion avec la dame du SAPHA et ma mère le 18 avril 2013 et malheureusement, quand la dame a expliqué qu'on ne surveillait plus après 17h, ma mère n'était pas trop d'accord que j'aille là-bas.

Sinon, voila, j'expliquerai la suite dans les prochains jours.

Maxime.
indiana2

Messages: 33
Inscrit le: 03 Mai 2013, 19:43
Haut
Re: témoignage
Messagepar indiana2 sur 07 Sep 2015, 04:58

Bonjour,

Je continue d'expliquer ce que j'avais expliqué la dernière fois, oui, pendant les 3 années que l'éducateur, la psychologue du susa ont recherché un logement pour moi, j'ai continué de subir les engueulades par ma mère, son copain, ma sœur, ma famille et j'ai continué de rechercher de l'aide auprès des aspergers, des mamans d'autistes sur satedi, asperger aide France, asperansa, oui, à partir d'octobre 2010, j'ai commencé à côtoyer des mamans d'autistes que j'ai connue par plusieurs amis aspergers de France comme Ludovic à partir de sa liste d'amis et malheureusement, certaines mamans d'autistes comme certains aspergers n'ont pas pris ma défense pour ma situation ni pris ma situation au sérieux et le pire, certains aspergers m'ont insultés et manqués de respect et m'ont méprisés ainsi que certaines mamans d'autistes et il y'en a même plusieurs qui se sont plaintes de moi en fesant du bouche à oreille à leurs amies mamans d'autistes ou leurs amis aspergers.

Début octobre 2011, Véronique, une amie asperger de France donc m'avait mis en contact avec Muriel, une maman d'un asperger de Liège en Belgique car je continuais de lui expliquer ma situation et elle l'avait connue par Magali, une asperger qui elle était une amie à Muriel et moi qui avait expliqué à Muriel et résumé mon parcours scolaire, ça l'avait révolté de tout ce que j'vais subis à l'école et dans ma famille car elle m'avait expliqué qu'elle, elle était toujours dans le bureau du directeur quand son fils asperger se fesait frapper et insulter à l'école et pour ma situation de maintenant que je lui avais expliqué, elle m'avait parlé de +- la même idée que Véronique mais des habitations protégées mais malheureusement, elle m'avait bloqué 3 semaines après l'avoir connue en me disant que j'étais trop exigeant tout ça parce que je lui avais expliqué que cette année-là, une amie asperger à elle qui s'appelle Jeanne m'avait inventé des trucs en me manipulant et en novembre 2011, elle m'avait même dit qu'elle ne me reconnaissait pas comme un asperger et elle aussi, dans une conversation de mamans d'autistes, elle était du côté des mamans d'autistes en me disant que Vincent ne m'aiderait pas pour ma situation car lui que je connaissais depuis juillet 2009, j'avais continué de lui expliquer ma situation et lui qui voyait bien qu'en 2 ans que ça n'avait pas changé, il avait parlé à un autre ami asperger de faire une pétition pour que le + possible de gens signent pour aller en justice et aussi de se déplacer en Belgique pour voir ce qui n'allait pas à ma situation mais Yohan, un autre ami asperger à lui que j'ai connu en 2009 aussi, il me disait que Vincent avait changé d'avis car il se serait senti impuissant.

En juillet et août 2011, Jeanne, une asperger de Belgique que j'avais connue en novembre 2010, je lui avais parlé de ma situation aussi et elle m'aurait dit de prendre un service juridique mais voila, moi qui aurait dû le faire tout seul, je lui avais expliqué que j'avais peur d'avoir des problèmes avec ma mère, ma famille après et comme je ne l'ai pas fais, elle m'a accusé de lui avoir fait perdre son temps.

Fin octobre 2011 ou début novembre de cette année-là, je m'étais fais aider aussi par Isabelle, une maman d'autiste que j'avais connue par Amandine, une autre maman d'autiste qui elle j'avais connue par Valérie, une maman d'autiste et asperger qui elle, j'avais connue par Ludovic aussi en novembre 2010 et comme j'expliquais très souvent ma situation à Valérie, elle m'avait parlé d'Amandine en juillet 2011, il me semble mais voila, moi qui avait expliqué ma situation à Isabelle, elle a pris ma défense pendant 2 ou 3 semaines mais après, elle ne l'a plus fait et elle qui était d'accord de discuter avec ma mère, j'avais peur d'avoir encore + de problèmes avec elle.

Le 11 avril 2012, j'étais retourné chez la neuropsychiatre à Forest avec ma mère pour renouveler les allocations d'intégrations et arrivé dans son bureau, ma mère lui avait donné 2, 3 rapports du susa en ce qui concerne la 2ème formation en informatique et le stage en entreprise de travail adaptée et elle m'avait demandé ce que je devenais depuis 2 ans et je lui avais expliqué que j'avais fais 2 formations en informatique et que ça n'avait pas été à cause des cours et des autres et ma mère lui avait dit que j'étais agité et pas concentré, qu'aussi que je devais étudier et que je ne le fesais pas et que j'allais me coucher tard tous les jours à 3h du matin et que je restais en bas à parler tout seul en allumant toutes les lumières en bas et en racontant ma vie et arpenter les murs hors que ce n'était pas vrai, quand j'allais en formation, je me couchais à minuit et les autres jours, c'était 1h ou 2h du matin et sinon, la neuropsychiatre qui m'avait demandé de préciser les dates de début et de fin des 2 formations en informatique, je lui avais dis tout en regardant à gauche et à droite et elle m'avait dit que j'étais un attardé mental et elle avait même parlé à ma mère de me prescrire de la ritaline pour les troubles de la concentration mais comme le médicament n'était plus remboursé complètement après l'âge de 16 ans, j'avais voulu un autre médicament et elle m'avait prescrit de la depakine qui était un anti-convulsifiant mais elle, elle disait que ce n'était pas vrai et elle voulait que j'en prenne 1 entier au matin et 1 entier le soir.

Aussi, ma mère qui lui disait qu'heureusement que j'allais travailler à son bureau, la neuropsychiatre a été dans son sens en disant qu'il fallait hors que ce n'était que du bénévolat donc et que je n'étais pas payé et le pire, c'est que quand on était sorti de son bureau et que j'ai dis à ma mère qu'elle m'avait traité d'attardé mental, ma mère m'a répondu que ce n'était pas vrai et que c'était moi qui inventait.

Le 21 avril 2012 donc, j'étais retourné sur le forum asperansa pour expliquer 2 nouveaux problèmes car j'étais resté pendant plusieurs mois sans poster là-bas, oui, j'avais expliqué surtout la depakine que la neuropsychiatre m'avait prescrit le 11 avril 2012 et aussi, ce que la psychologue avait dit sur les aspergers à la réunion du 26 juillet 2011 à ma mère et on m'avait dit de contacter Emmanuel, le président du forum satedi et je l'avais contacté donc et il avait été interpeller le directeur et la psychologue du susa le 1er juin 2012 et le mardi 5 juin 2012 après aovir été chez la neuropsychiatre, j'étais repassé au susa car la psychologue m'avait fixé une réunion et on avait parlé d'Emmanuel et ce jour-là, elle avait été de mon côté en me disant qu'elle savait bien que les relations ne se passaient pas toujours très bien chez moi et que ma mère était très négative et que c'était pour ça qu'on recherchait un logement et elle m'avait dit qu'on ferait une réunion avec Emmanuel et je l'avais vu dans la vraie vie le 22 octobre 2012 car la réunion avait eu lieu ce jour-là et on avait discuté de ma situation et pour le fait qu'elle aurait dit que les aspergers que c'était des gens qui utilisaient le prétexte "asperger" pour ne pas travailler, elle avait dit à Emmanuel que j'avais déformé ses propos car elle n'aurait jamais dit que les aspergers ne voulaient pas travailler mais que je ne pouvais pas rester au lit à ne rien faire hors que quand j'avais dis ça à ma mère, elle, elle m'a dit que la psychologue l'avait dit et que ma sœur était là et que donc, elle l'a entendu et moi aussi, je l'ai entendu vu que j'étais là.

Pour la depakine, la psychologue avait expliqué à Emmanuel que la neuropsychiatre m'ne avait prescrit car ma mère trouvait que j'avais des réactions agressives ou que j'étais agité et pour l'administration des biens provisoires, la psychologue avait expliqué à Emmanuel que la neuropsychiatre avait fait ça pour que j'aie les allocations d'intégrations mais voila, elle me disait encore ce jour-là devant Emmanuel que je me prenais pour une victime comme elle m'avait dit à la réunion du 26 juillet 2011 et on n'avait pas trop pris ma défense ce jour-là non plus et elle me disait qu'il y'avait des torts des 2 côtés et aussi, elle m'avait demandé si j'étais d'accord de refaire une 2ème réunion avec elle, Emmanuel et ma mère en janvier 2013 mais voila, cette 2ème réunion n'avait jamais eu lieu.

Maxime.
indiana2
avatar
Admin
Admin

Messages : 308
Date d'inscription : 01/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://forumautisme.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum